Le vivant comme nouvelle référence de développement

"Le biomimétisme n’est ni une filière, ni une discipline. Il s’agit d’une approche scientifique de transfert de connaissances de la biologie vers d’autres disciplines qui s’applique de ce fait à tous les domaines d’activités."

Kalina Raskin

Un article de notre partenaire académique et scientifique du post-diplôme Nature-Inspired Design, Kalina Raskin, directrice du Ceebios

 

"La Vie est apparue sur Terre il y a près de 4 milliards d’années. Sur cette durée de temps difficilement appréhendable par l’esprit d’un Homo Sapiens, la vie s’est considérablement complexifiée de la première molécule à la première cellule jusqu’à la très grande diversité d’organismes observables aujourd’hui. L’évolution a ainsi progressivement sélectionné et trié des caractéristiques et des processus de plus en plus sophistiqués et pourtant adaptés à leur environnement. La biodiversité actuelle, riche d’au moins 20 millions d’espèces est donc un laboratoire de Recherche et Développement à mer et ciel ouverts.

L’Homme est apparu il y a 300 000 ans environ et les défis qui se posent à lui aujourd’hui sont d’abord des défis biologiques, à savoir ceux de la sélection naturelle appliquée à lui-même. L’Homme se survivra-t-il ?

Face aux multiples urgences, une communauté croissante de chercheurs, entrepreneurs et décideurs invitent à prendre une nouvelle référence de développement et de prospérité : le Vivant.

Le biomimétisme (bio signifiant vie et mimesis, imiter) consiste à s’inspirer du vivant pour innover de façon soutenable. Il s’agit d’une pratique ancienne, puisque déjà nos lointains ancêtres s’inspiraient du vivant pour la chasse, l’identification d’espèces médicinales ou encore l’élaboration de techniques constructives par exemple.

Le biomimétisme n’est ni une filière, ni une discipline. Il s’agit d’une approche scientifique de transfert de connaissances de la biologie vers d’autres disciplines qui s’applique de ce fait à tous les domaines d’activités.

La suite de l'article