« Enseigner l’innovation : il n’y a pas que le design thinking ! »

Voici un extrait d'un article de recherche d'Apolline Le Gal, Valérie Chanal et Olivier Irrmann, publié dans The Conversation.

Nous remercions Apolline Le Gal et ses collègues pour cet extrait de son article.

 

« Enseigner l’innovation: il n’y a pas que le design thinking ! »

par Apolline Le Gall (Où sont les Dragons  ),
Valérie Chanal (Université Grenoble Alpes ),
Olivier Irrmann (Yncréa  )

[EXTRAIT]
[...] Alors que le design thinking s’impose comme un outil pour développer la créativité, se diffusant dans de nombreux parcours de l’enseignement supérieur, des professionnels du design pointent le côté simpliste de la méthode, voire la supercherie d’un design sans designers.

En partageant plusieurs années d’expérimentations pédagogiques à l’Université Grenoble Alpes , à l’ENSCI-Les Ateliers, et à Yncréa Hauts-de-France,  nous proposons de faire le point sur la variété des pratiques de design et de voir comment elles peuvent ouvrir le champ des formations à l’innovation.

[...]

Dans son acception la plus courante, en réalité, le design thinking est essentiellement une version simplifiée d’une petite partie du design. Mais les pratiques de design sont bien plus vastes. Pour en saisir toute la richesse, revenons sur deux axes structurants des activités de design dont nous avons déjà parlé : formuler et formaliser.

Pour formuler un problème, on peut réaliser comme en design thinking des enquêtes et des observations de terrain (c’est l’approche « terrain ») mais on peut aussi proposer une vision ou un sens renouvelé, partant d’une intention d’action dans le monde, de valeurs, voire d’une posture politique (c’est l’approche « intention »).

Pour formaliser une solution, donc incarner dans une forme sensible les solutions et les dispositifs imaginés, on peut le faire comme en design thinking avec une solution réalisable à court terme (l’approche « expérience utilisateur »), mais aussi en formalisant les dimensions d’une situation complexe pour la comprendre et raisonner (c’est l’approche « systèmes »).

Se dessinent ainsi trois autres situations types :

Lisez l'article complet sur The Conversation